Image qui suit la souris

fantome.gif (2161 octets)fantome.giffantome.gif (2161 octets)

Le CARNAVAL au foyer de l'Oustau de Vaucluso
xxretour_bleu.gif (1037 octets)

nouveau_deroul.gif (4999 octets) Carnaval 2018 compte rendu & photos

Revivez les carnavals passés - Choisissez l'année et

A la mi-carême, la tradition veut que, pour fêter la sortie de l'hiver, l'on balaye toutes les misères dont il a accablé le bon peuple et que l'on glorifie le renouveau.

Pour certains villages de Provence, c'est encore l'occasion de réjouissances populaires, de feux de joie et de débordements. On sort le Carmentran (carême entrant), personnage fait de carton pâte, de fil de fer, de paille et d'oripeaux. Après l'avoir accusé et rendu responsable de tous les maux des habitants, de l'écolier jusqu'au curé, tous joyeusement travestis, le jugent sur la place publique, sous la houlette du procureur. La sentence est toujours la même : Carmentran est coupable, il doit être brûlé !

A Fontaine de Vaucluse, le jour de mardi-gras, la tradition voulait que l'on parte manger "sur l'herbe" l'andouillette. Chacun partait à pied, en famille, vers le verger de Bondelon, des gaches et même sur plaine, pour déguster ce modeste repas sur les braises du chêne.
Aujourd'hui la tradition est maintenue sur la place de la colonne ou l'on peut déguster l'andouillette et la caillette le jour du carnaval organisé par l'Oustau de Vaucluso. (Un certain nombre de Vauclusiens continuent à manger sur l'herbe le jour de mardi gras...)